Le jour des morts - Dia de los muertos

Novembre 2019

Cette tradition ancestrale et populaire est fêtée chaque année durant 2 jours, entre le 1er et le 2 novembre. Pendant mon séjour au Mexique, la conception de la mort m'a beaucoup étonné, car on se moque de la mort et en même temps les familles se rendent au cimetière pour apporter des offrandes aux morts. Ils érigeaient des autels pour les défunts dans leurs maisons et dans les édifices publics.

La fameuse Catrina, ce squelette chapeauté, m'a impressionné. J'ai appris beaucoup plus tard que Diego Rivera avait peint « La Catrina » dans la fresque murale « Rêve d'un dimanche après-midi dans l'Alameda Central » pour critiquer l'aristocratie mexicaine. Mais avant lui, José Guadalupe Posada avait créé une gravure montrant un crâne vêtu d'un énorme chapeau à plume au nom de «La Calavera Garbancera » pour parodier les soi-disant garbanceros, des personnes de sang autochtone qui prétendaient être des Européens.


La Catrina

Un petit aperçu historique

L'origine de cette tradition se trouve dans la vie aztèque. A cette époque les Aztèques célébraient leurs morts deux fois par an, à 20 jours d'intervalle, au mois d'août, c'est-à-dire d'abord les enfants (Miccaihuitontli), puis les adultes (Hueymiccalhuitl).

Après l'arrivée des conquistadores espagnoles les dates des fêtes ont été déplacées pour coïncider avec le calendrier catholique. Miccaihuitontli est donc maintenant célébré le 1er novembre, lors du Día de Todos los Santos (Toussaint). Hueymiccalhuitl a lieu le jour suivant, le 2 novembre, lors du Día de los Muertos, ou on commémore tous les défunts. El Día de los muertos est classé par l'Unesco dans la liste du patrimoine culturel immatériel de l'humanité (2003).

Dans le Mexique de nos jours

La fête des Morts est une occasion de se retrouver en famille et entre amis. Chacun s'offre des bonbons, souvent en forme de squelettes, des gâteaux, des crânes en pâte d'amande ou de la tequila. Les gens se rencontrent ensuite sur les cimetières pour y célébrer les morts. Chants, danses, carnaval, grands repas festifs s'organisent autour des tombes.

Au sein des foyers, des autels sont montés avec des photos, des objets personnels du défunt, ses mets préférés et d'autres éléments comme le sel, un crucifix ou une image pieuse. Les maisons sont également décorées de bougies.

Voir la galerie avec le défilé pour le Dia de los Muertos à Nice

Instagram Twitter Youtube Patreon